Les perturbateurs endocriniens, des substances toxiques

 

Baisse de la fertilité masculine,
puberté précoce,
malformations congénitales,
cancers du sein,…
autant de troubles qui sont en nette augmentation ces dernières décennies. Au banc des accusés : les perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques présentes partout autour de nous. A l’image du Bisphénol A ou des phtalates, ils constituent un sujet de santé publique émergent. Mais qui sont-ils vraiment ? Comment agissent-ils sur notre organisme ? Comment s’en préserver ?

 

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS ?

Présents dans de nombreux produits de la vie quotidienne (plastiques, cosmétiques, pesticides etc.), les PE sont des substances chimiques qui perturbent le système hormonal. Les preuves scientifique s’accumulent sur les liens entre expositions aux PE et augmentation des taux de cancers hormono-dépendants (sein, prostate et testicules), du diabète, de l’obésité, des troubles de la reproduction ou encore des troubles du comportement.

+ INFO:

Le Réseau Environnement santé 

 

 

 

Perturbateurs endocriniens et risques de cancer

+ INFO:

 http://www.cancer-environnement.fr

Mise à jour le 25 janv. 2017

 

LIVRES:

 

Perturbateurs neuro-endocriniens et les maladies émergentes

– Dr Collomb, Dr Gauchet et Dr Lagarde,
Nous expliquent comment identifier ces polluants et apportent des solutions pour se « détoxiner ».

+ INFO:

http://www.asef-asso.fr

 

Intoxication
Perturbateurs endocriniens, lobbyistes et eurocrates : une bataille d’influence contre la santé

 

C’est l’histoire d’une lutte d’influence qui a un impact sur votre vie, votre petit déjeuner, les testicules de votre fils, le cerveau de votre nièce…

Stéphane Horel

+ INFO:

http://www.editionsladecouverte.fr

 

 

Documentaire sur les perturbateurs endocriniens :

 

LA GRANDE INVASION

Les produits de la révolution pétrochimique se retrouvent aujourd’hui dans nos corps sous des noms barbares : phtalates, bisphénol-A… Ces perturbateurs endocriniens peuvent être à l’origine des maladies « modernes » : cancer du sein, obésité… Avec humour et poésie, le film raconte l’histoire d’amour de l’homme avec le confort plastique et l’abondance électroménagère.

 

 

Durée : 52min Année de production : 2010
Réalisé par : Stéphane Horel, journaliste indépendante et documentariste.

Elle explore l’impact du lobbying et des conflits d’intérêts sur les décisions politiques. Auteure des Médicamenteurs (Éditions du Moment, 2010), elle a réalisé deux films sur les perturbateurs endocriniens : La Grande Invasion (2011) et Endoc(t)rinement (2014).

 

 

 

(suite…)

Reconnaître les plastiques pour protéger sa santé

 

_____________________________

RECONNAITRE LE PLASTIQUE ?

Auteur : Matthieu Combe

http://www.natura-sciences.com/sante/plastiques-toxicite-sante787.html

Le 29 novembre 2014

 

Chaque plastique doit, en théorie, présenter un numéro. Vous le trouverez en général en dessous du produit. Un système de code à 7 chiffres permet d’identifier le plastique. Tous ces plastiques ne présentent pas la même toxicité.

 

Certains sont inertes et non toxiques. D’autres relarguent des phtalates, du bisphénol A, du styrène et d’autres perturbateurs endocriniens. Lesquels sont sûrs ? Lesquels sont à éviter ? Réponse dans le poster ci-dessous. Simplement, rappelez-vous de privilégier les plastiques numérotés 2,4 et 5 !

 

 

L’INRS rappelle que les matières plastiques sont constituées d’une résine (polymère) additionnée ou non de composants auxiliaires. [1] La synthèse de la résine est réalisée à partir de molécules de faible poids moléculaire (monomères). Les additifs sont des constituants dont le rôle consiste soit à conférer des caractéristiques particulières aux produits finis, soit à permettre la transformation de la matière plastique, soit encore à abaisser le prix de revient. Il s’agit de plastifiants, de charges, de colorants, d’ignifugeants, de stabilisants, etc.

 

Les monomères et les additifs peuvent migrer vers l’aliment. Ces migrations ont des conséquences organoleptiques ou toxicologiques. Ce phénomène dépend de la composition de l’emballage mais également de celle de l’aliment. La plupart des monomères et des additifs ayant une forte affinité pour les graisses, la migration est généralement plus importante en contact avec un corps gras. L’emballage peut aussi être perméable à des contaminations provenant de l’environnement, telles que celles dues à l’encre utilisée sur la surface externe, ou aux odeurs du lieu de stockage. De façon générale, la migration augmente avec la durée et la température de stockage.

 

 

classification-plastiques-723x1024 (2)

 

Références

[1] INRS. Produits de dégradation thermique des matières plastiques. Cahier des notes documentaires – Hygiène et sécurité du travail, N°174, 1999

 

 

 

VOIR + INFO SUR LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS:   ICI

LE TEASSER: “L’Hyper Conso Show”

Un spectacle d’interpellation participatif sur l’hyperconsommation toxique et jetable

                      CLICK! :

     L'Hyper Conso SHOW